Guide du jeune prof

Soutenir le moral des jeunes profs

01 novembre 2007

Etre mise en difficulté

Je dois dire qu'avec le temps, je n'ai plus de problèmes pour prendre en main la classe. C'est devenu une deuxième peau. Tout coule tout seul, et non seulement je suis plus efficace, mais c'est un réflexe, comme de freiner quand on conduit, et en plus je suis de plus en plus gentille. Avant, je me sentais stressée, et je me durçissais. L'année dernière, c'était déjà mieux.
J'y reviendrai.
Mais il me reste quelques problèmes.
Un, par exemple. j'ai un élève assez insolent et très drôle. En outre, je l'aime bien. j'ai donc fait l'erreur de ne pas assez le reprendre : au fond, il m'amuse. Oui, mais voilà : il m'a mise en difficulté devant la classe.
J'ai réfléchi du reste à cette histoire de mise en difficulté.
Voilà ce qui s'est passé. Je ne sais plus ce qu'il disait, mais il a parlé sans lever la main, bon, il n'est pas le seul et je laisse, j'avoue, faire parce que tant que cela reste dans les limites, avec cette classe, cela ne me gêne pas. Il a fini par me lancer une petite phrase trop familière, et l'atmosphère  de la classe a changé. Je me suis sentie très mal à l'aise, je lui en ai voulu, et j'ai dit, que je lui avais laissé trop de liberté, et qu'il fallait que je le reprenne en maion. Il a murmuré que c'était la différence entre un professionnel et un amateur, ce qui devenait  franchement insolent. J'ai senti la colère me prendre, mais je suis restée zen. Je lui ai dit qu'on en parlerait après, mais qu'il avait dores-et-déjà une punition; sur quoi il m'a fait remarquer que je l'avais laissé faire, donc c'était de ma faute. Je lui ai cloué le bec en lui expliquant que c'était la punition qu'il aurait déjà du avoir, et que toutes celles que j'avais laissé passer allait lui retomber dessus. je suppose que mon ton de voix a du lui faire comprendre qu'il valait mieux ne rien dire, et nous en sommes restés là (petit dialogue en fin de cours, et dorénavant je serai vigilante).
Bon. Situation gérée, pas de colère, j'ai été très bien. Mais j'ai des doutes.
Primo, la colère. Je n'aime pas sentir monter ma colère. Que faire? Suis-je la seule que les élèves mettent en rage? Que faites vous quand la colère vous prend?
Deuxio, être mise en difficulté. Plus subtil. j'ai de moins en moins la sensation d'être mise en difficulté, sensation troublante et humiliante. Mais cela m'arrive encore parfois, et c'est horrible. La sensation d'être nulle, pas à la hauteur. Tout le mal vient de là. Comment lutter contre ce sentiment? Qu'en pensez-vous? Que faites-vous?

Posté par theophano à 10:56 - Comment prendre en main la classe? - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Tu t'en es plutôt bien tirée. Mon principe en début d'année, surtout en 4ème et avec les garçons et de ne jamais leur laisser la bride sur le cou et de refuser toute négociation et toute entorse aux règles de vie.Je sais ça paraît odieux mais ça ne dure pas longtemps et c'est très efficace. Souvent les élèves essaient de repousser les limites le plus loin possible et sont rassurés quant ils les trouvent. C'est je crois ce qu'il a voulu te faire comprendre quand il a employé le mot amateur. Il y aussi ceux qui entrent dans une véritable relation de harcèlement avec le prof quand celui-ci est dépassé; ce qui ne semble pas être ton cas;

    P.S: Je suis bien contente d'avoir retrouvé ton adresse.

    Posté par Oxygène, 01 novembre 2007 à 13:38
  • Oui mais comment je peux me sentir mise en difficulté par un gosse?

    Posté par Theophano, 01 novembre 2007 à 17:01

Poster un commentaire