Guide du jeune prof

Soutenir le moral des jeunes profs

15 novembre 2007

Profs

Les profs sont bizarres. Moi, je me casse toujours la tête. Je vois d'autres collègues le faire. Mais certains sont dignes de l'image qu'on a des profs, ils sont blasés, dégoûtés, ils montrent bien qu'ils ne font rien, cela me choque.
En tant que personnes, ils peuvent être très sympas. Ils peuvent avoir des paroles d'encouragement très agréables, parfois. Je pense à certains. (je sais, c'est pas clair, mais je ne veux pas l'être trop).
Comment expliquer.
Un collègue refait toujours les mêmes contrôles. Il dit que ça ne change rien. Pour les élèves c'est pareil. Or les élèves le savent; c'est vrai que bon, ils l'aiment bien, enfin, il n'y rien de terrible qui ressort. Il se fait respecter, ça va. Mais ça me choque. Je n'ose pas lui dire. Pourtant, je vois bien ce qu'il veut dire : les élèves ne vont pas mieux apprendre s'il change de cours. Ou peut-être que si? je n'arrive pas à savoir.
Paradoxalement, un de mes collègues que j'aime beaucoup, hyper sérieux, lui je le vois bosser, il réfléchità ses cours, il est exigeant, eh bien, à son sujet, je le sais, les élèves le détestent. Sur deux ans, je me suis rendu compte qu'ils parlaient de lui avec écoeurement. Justement parce qu'il est exigeant. D'un autre côté, il n'a pas en lui le petit truc qui fait que moi, je me moque qu'un élève n'aime pas ma matière. S'il n'aime pas, je ne le prend pas pour un con. Lui, il est énervé des mauvais élèves. Il dit de tel ou tel (que je connais) : il faut faire cours avec ça! Je suis d'accord avec lui que les élèves en question sont décourageant, moi aussi je déteste les avoir, mais du moment qu'ils ont à peu près du respect, je pardonne tout.
Je me rends compte que le sujet est vaste et je ne donnerai pas plus d'exemple.
Juste ça : ce prof qui refait avec indifférence les mêmes cours en attendant le week-end, les élèves ne disent trop rien. Mais celui qui se donne du mal, ils le détestent. Je suppose que c'est parce qu'ils ne se sentent pas "aimés" - ou respectés. Mais franchement, je me demande comment on peut respecter tous les élèves tout le temps. Moi, j'ai une attitude dont je suis contente, j'ai trouvé le truc, mais au fond de moi, je ne les respecte pas tous. Ils ne le voient pas, mais c'est le cas.
Avant, j'étais fière quand les élèves me disiant qu'avec moi ils sentaient que je me donnais du mal pour eux, que je faisais des cours différents, etc. je méprisais un peu (j'avoue) les collègues plus "paresseux". Maintenant, je relativise. Il y a des élèves faux-cul. En plus, même si certains rpofs "paresseux" sont peu appréciés des élèves, certains le sont : le problème n'est pas le fait de refaire ses cours. Il est ailleurs, dans quelque chose d'impalpable.
Je vais finir, plus le temps; mais un truc.
On est en début d'année. Je suis soucieuse de mes rapports avec les élèves. J'ai envie qu'ils apprécient les cours; ça fait partie du truc. Mais en fin d'année quand j'en avais marre, des profs me disaient que c'était bizarre de penser autant à ce que veulent les élèves. Et quand j'en avais marre, je ne voulais plus penser aux élèves. Je me donne du mal pour eux, eux s'en foutent (me disais-je). Je faisais les cours pour moi, plus autoritaire. Et ça marchait parfois! A n'y rien comprendre.

Posté par theophano à 11:29 - salle des profs (on se lâche) - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires

    Je te comprends dans ta description, je ne sais pas exactement où je me situe, quoi que, moi aussi je prépare mes cours avec sérieux et minutie, mais ça me blase de voir le résultat que j'en ai. Dès fois j'y passe des heures et le résultat est catastrophique avec certaines de mes classes ...

    Posté par Proald, 16 novembre 2007 à 11:38
  • Oui, et pour toi, avec certaines de tes classes ce doit être pire!

    Posté par theophano, 16 novembre 2007 à 14:14
  • Il y a forcément des moments de découragement et ras-le-bol dans notre beau métier. On ne peut pas être enthousiaste et s'investir totalement tout le temps. C'est normal, il ne faut pas s'en vouloir. Après tout, les profs ne sont que des êtres humains...
    Moi, il y a des jours où je rentre du collège légère et heureuse et des jours où je n'ai qu'une envie : ouvrir une baraque à frites! (-:
    Bonne continuation!
    Christine.

    Posté par Christine, 16 novembre 2007 à 21:58
  • Parce qu'ils donnent l'exemple, les professeurs ne devraient-ils pas respecter la langue française?

    Certaines choses me désolent dans votre blog. Vous êtes professeur et vos articles contiennent bien souvent des fautes d'orthographe.
    Je ne parle pas forcément de cet article-ci, mais d'autres que j'ai lus, non sans peine, car désolée de voir que notre langue se perd et même chez ceux qui disent vouloir nous offrir le savoir et la culture... Je n'ai que 20 ans, et cela me choque de voir ceci. Il me semble que ce n'est pas rien, et même, que c'est grave!

    Posté par quel dommage, 19 novembre 2007 à 06:09
  • Je crains que vous n'ayiez raison : je ne me relis pas. Quoiqu'il en soit, et même si votre remarque est fondée, nous avons là un exemple exaspérant des critiques faites aux profs ! Il faut qu'à chaque fois tout soit parfait ; une erreur semble invalider l'ensemble de ce que nous faisons. Je continuerai de ne pas me relire, du moins la plupart du temps, et donc de faire des fautes d'orthographe et/ou de frappe ; c'est évidemment regrettable, mais je ne dispose pas de typographes pour la relecture. Toute fois, si mon orthographe vous chagrine trop, ce que je comprends, puis-je vous suggérer de cesser de me lire? Il doit y avoir d'autres blogs, de profs, ou pas, qui ne comporteront pas de fautes d'orthographe.

    Posté par theophano, 19 novembre 2007 à 11:23
  • Il m'arrive de reprendre des cours des années précédentes. Je n'ai pas honte de le dire. Surtout quand pour els faire, j'avais passé un temps fou. Et qu'ils avaient donné des résultats satisfaisants.
    Je ne vois pas où est le problème. Si c'est pour refaire un cours moins bon que le premier, refaire pour refaire alors non merci. Après, quand objectivement un cours est à revoir, je le reprends, j'y réfléchis de nouveau, et j'arrive avec une version neuve. Il faut trouver le juste milieu sans doute: savoir conserver ce qui en vaut la peine et changer le reste.

    Posté par Jo, 29 novembre 2007 à 23:57
  • Tu as raison, en fait moi je refais mes cours parce que je n'arrive pas à savoir si ça marche ou pas, et parce que j'ai envie de faire autre chose, pour moi. Envie de proposer d'autres docs, ou de présenter les choses autrement. Mais il y a parfois de la provoc dans le façon dont certains profs (je dis ça mais en fait je pense à un collègue surtout)affecte de refaire les mêmes choses et de ne pas travailler. Cette provocation me démonte.

    Posté par theophano, 30 novembre 2007 à 14:04
  • oui moi parfois ce qui me désole ce ne sont pas les élèves mais mes collègues. Ils viennent au collège, font leurs cours, ne s'investissent pas, ne proposent pas de sorties, ne vont pas en salle informatique parce qu'ils ne sont pas "formés" mais tous les ans, on les voit en masse aux stages informatiques histoire d'avoir 2 jours sans élèves...si si je suis sure que ça existe chez vous. Les expositions, ça ne les intéresse pas, venir au cdi avec leurs élèves et travailler avec les docs ben non il faut préparer quelque chose de neuf alors comme ils ressortent toujours les mêmes cours... (et pourtant les docs, les vrais, les actifs font un boulot génial avec les élèves ) bref c'est énervant, surtout que certains ne se font pas trop embêter par l'administration alors que les collègues actifs et investis, on leur en demande toujours plus.
    alors oui moi aussi cet provoc, ce collègue dont tu parles, j'en ai marre aussi !

    Posté par uneprof, 21 décembre 2007 à 16:38

Poster un commentaire