Guide du jeune prof

Soutenir le moral des jeunes profs

07 décembre 2007

Question indiscrète?

Une question que j'ai toujours voulu poser aux profs expérimentés : comment commencez-vous l'année?
Comment repérez-vous les élèves difficiles? Que faites-vous alors? Vos trucs, quoi!
Bon, j'ai osé. Pourquoi on a toujours peur d'avoir l'air nul?

Posté par theophano à 10:59 - Comment prendre en main la classe? - Commentaires [10] - Permalien [#]

Commentaires

    Voilà comment je commence l'année : je me présente, ils se présentent, ça dure bien une heure ! Ensuite, on attaque le programme, directement. Je n'ai pas vraiment de trucs pour repérer les élèves difficiles (ils se signalent d'eux-mêmes très très vite!!!) d'autant plus que j'explique chaque année à mes nouveaux élèves qu'ils sont effectivement "neufs" donc que je ne chercherai pas à savoir comment ils étaient avant. C'est une chance pour eux de recommencer, certains la prennent, d'autres non.
    Dès le premier cours, ils sont tous placés par ordre alphabétique ce qui me permet de faire un plan de classe et de les apeller par leur prénom bcp plus vite ce qui me semble très important dans la relation que je peux avoir avec eux;
    Je ne sais pas si je réponds vraiment très bien à ta question, je suis peut-être moi aussi une élève difficile finalement!

    Posté par Tiphaine, 09 décembre 2007 à 15:57
  • En croisant, en priant, en mangeant du chocola, en en me rongeant les ongles et en faisant quelques incantations vaudous ...

    Ce n'est pas la réponse attendue ? Ok je sors...

    Posté par P'tite maikress, 16 décembre 2007 à 10:25
  • précision : ce sont les doigts que je croise !

    Posté par P'tite maikress, 16 décembre 2007 à 10:25
  • Intime

    Hello,

    t'as raison, ta question est vachement indiscrète.
    On est carrément dedans de l'intime là. Tu crois qu'on va te répondre comme ça au vu et su de tout un chacun ! Allons ne crois pas au Père Noël.

    Bon une aide quand même : pour commencer, tu ouvres la porte de ta classe ensuite c'est le feeling, mais en lisant ton texte "sixième", tu l'as !

    Bye

    Posté par Jean Marc, 26 décembre 2007 à 22:50
  • http://www.profencampagne.com/

    A voir!

    Posté par Chris, 01 janvier 2008 à 20:43
  • Bonjour!
    Difficile de répondre à une telle question...Il y aurait tant et si peu à dire à la fois tant le choses se font de manière intuitive...
    Juste un petit truc, peut-être : dans toutes mes classes, je place les élèves : une fille à côté d'un garçon, un bon élève à côté d'un éleve en difficulté, et les élèves vraiment très difficiles tout seuls à une table près de mon bureau...Ca marche bien.Les élèves sont très différents, ils n'ont pas grand chose à se dire, et du coup, cela imite considérablement les bavardages. Ils sont plus concentrés, plus attentifs et c'est déjà un bon début!

    Posté par Une prof, 24 janvier 2008 à 15:49
  • Ne jamais sourire qu'ils disent...

    On entend souvent le conseil suivant : ne souriez pas lors du premier contact avec une classe.
    Franchement, je ne sais pas faire autrement.

    Alors pour compenser, je donne les règles d'entrée de jeu, j'explique comment je fonctionne au niveau punitions, comme ça je ne prendrai personne par surprise le moment venu.

    En général, ça calme.
    Ils se disent ( du moins j'espère lol ) qu'on fera certainement des choses très sympas durant l'année, tout en travaillant, mais qu'il ne faut pas dépasser certaines limites.

    Mais bon, en fait, tout ça, c'est bidon.
    Une fois, au bout d'un trimestre, une maman m'a appris que pendant tout un mois, son fils me craignait beaucoup, et qu'il s'est détendu seulement après, mais je n'avais rien fait de particulier pour cela.

    Pour d'autres élèves, parfois, on aimerait bien qu'ils nous craignent davantage. lol

    PS : sinon, tu as la méthode ma prof de biologie de 4° ( on ne disait pas encore SVT lol ) : elle, un jour elle a dit simplement :
    - ton père, s'il est pas content, il n'a qu'à venir, je lui met un coup de boule !
    Et en la regardant, personne ne doutait qu'elle n'en fut point capable ! lol

    Posté par Leto, 19 février 2008 à 01:23
  • Donner du sens

    Bonsoir,
    je tombe par hasard sur votre blog, et votre question m'interpelle... Je ne peux que vous conseiller d'abandonner les astuces de débutant (justement), car vous tomberez alors dans des artifice détectables et difficiles à tenir dans la durée. La seule méthode valable selon moi est de donner du sens à la présence de ces jeunes face à vous : dites leur que vous allez les considérer chacun, avec leur particularité, leur faiblesse ou leurs atouts. Dites- leur que vous êtes vous même un être humain, avec ses faiblesses et ses points forts et que vous allez essayer de tirer le meilleur de chacun, dans la mesure du possible. Dites-leur que vous leur ferez a priori confiance, mais qu'il y aura des règles à respecter. Dites-leur que vous aurez plaisir à travailler avec eux, et que vous souhaitez que cela sera réciproque. Bref, positivez !
    Ceci n'est qu'un point de vue, bon courage...
    C.BERNARD http://christophebernard.eklablog.com

    Posté par CBernard, 10 juin 2010 à 23:32
  • Bonjour,

    J'ai commencé un remplacement la semaine passée. Histoire aussi. Prof absent depuis le début de l'année.

    Ben je pense que j'ai accumulé les conneries :

    - Sourire
    - Dialoguer,
    - Ne pas avoir les clés, ne pas savoir quel est le local de classe, ne pas savoir où ils en étaient arrivés dans la matière (j'y suis peut-être pour rien (personnes dans l'école ne savait d'ailleurs m'indiquer mes locaux, les modèles des clés ont disparut, le prof titulaire ne répond pas) mais pour la crédibilité, bonjour)


    A la fin de la semaine, plus que blasée, et sachant que j'allais "affronter" une classe de 4eme qui avait été chiante la première fois, j'ai pas souris du tout, j'ai haussé la voix, j'ai pris des journaux de classes, relevé les devoirs (coté) imposés le cours précédent parce que pas réussi à avancé dans la matière... et là, à force de faire le prof méchant, j'ai eut une ambiance relativement calme...

    Mais ça ne marche pas avec d'autres :
    - ils sont nombreux, ont tous des noms "exotiques" et hurlent de rire dés que je prononce mal... et je ne retient pas 28 prénoms en une heure
    - ils ont été livré à eux-même pendant un mois, et soudain voient debarquer LA petite nouvelle...
    - j'ai certains élèves qui sont franchement des cas... et qui foutent la merde...

    Alors comme maigre conseil que j'ai reçut et me donne à moi-même : trouver un trombinoscope des élèves. Prendre les présences. coincer les élèves à leurs jeux : toi, tu t'es incrusté en classe mais tu es en fait en 5eme ? pas de soucis, t'as voulu venir, tu reste... (pourquoi j'ai pas eu ce réflexe de suite ?) etc.

    Posté par Lledelwin, 08 octobre 2010 à 13:03
  • A dire vrai, je crois qu'on a chacun ses astuces ... je n'alimente plus trop ce blog, maintenant tout va tout seul. Mais c'est intéressant de voir les trucs de chacun...

    Posté par theo, 23 novembre 2010 à 23:14

Poster un commentaire